Tirer parti du statut de ville du Patrimoine mondial pour construire de nouvelles opportunités commerciales

Nikia Brown, GPA - (Translated from US English into French)

Mercredi 19 avril, l’Ecole de Sport, Tourisme et Gestion Hotellière de Temple University et Fox CIBER ont organisé, en partenariat avec Global Philadelphia Association, une conférence au sujet de l’impact du statut de ville inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO sur l’industrie de l’hôtellerie et du tourisme.

Zabeth Teelucksingh, Directrice exécutive de Global Philadelphia Association, a ouvert la conférence avec un rapport complet sur les différents projets en cours relatifs au plan stratégique de la ville de Philadelphie. Au cours de sa présentation, elle a souligné les efforts majeurs qui ont contribué à promouvoir et à valoriser le nouveau statut de la ville, au sein même de Philadelphie et à l’étranger : participer, par exemple, aux activités internationales de l’Organisation des villes du patrimoine mondial, éduquer les jeunes au travers de programmes sur le patrimoine mondial, ou encore lancer des campagnes d’affichage à l’aéroport international de Philadelphie.

Après le rapport de Zabeth, Julie Lemieux, Vice-présidente du Comité exécutif de la ville de Québec, a partagé son expérience et retracé la façon dont la ville a tiré le meilleur de son héritage historique et culturel afin de générer de nouvelles opportunités culturelles et économiques dans leur region. Dans la ville de Québec, quatre sites historiques, dont la Vieille Ville, sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette distinction a généré 100 millions de dollars de revenu pour le secteur du tourisme, classant ainsi le secteur du Patrimoine parmi les cinq plus grandes industries du secteur privé de la ville. Récemment, une série télévisée sud-coréenne à grand succès Dokkaebi a été en partie tournée à Québec en raison de son statut de patrimoine mondial, de son architecture remarquable et de sa notoriété internationale. D’après Julie, les projets de la ville ont été nombreux et positifs depuis les dix dernières années. Afin de mieux impliquer les membres de la communauté locale, la ville organise des réunions publiques dans la Vieille Ville, pour que les résidents puissent discuter librement de divers sujets et proposer des idées innovantes. Des églises ont été réaménagées en bibliothèques publiques, utilisées comme lieux d'interprétation du patrimoine, pour des ateliers sur le patrimoine immatériel ou encore des expositions. Par ailleurs, Julie s’est félicitée de plusieurs initiatives digitales, telles que Découvrez Quebec, qui a pour objectif d’accompagner et d’informer les touristes qui visitent la ville. Vers la fin de sa présentation, Julie a proposé une vision, propre à sa ville, de la notion de patrimoine : « Reflet de notre identité, le patrimoine se définit comme tous les biens, matériels ou immatériels, naturels ou culturels, hérités du passé et façonnés par le présent, que nous avons reconnus, protégés, conservés, valorisés, que nous nous sommes appropriés et continuons à enrichir et transmettre. »

A la fin de la conférence, Zabeth et Julie ont discuté des nombreux points communs entre Philadelphie et Québec, ainsi que des nombreuses opportunités de promouvoir et positionner ensemble ces deux villes aux profils historiques et internationaux. Philadelphie et Québec ont pour projet de travailler main dans la main afin de consolider leur image de marque en tant que villes du Patrimoine mondial et d’attirer davantage de visiteurs et d’entreprises. De plus amples informations sur ce partenariat stratégique naissant seront communiquées bientôt.